Ingérence de Moscou dans les élections: Trump assis entre deux chaises

Ingérence de Moscou dans les élections: Trump assis entre deux chaises

Ingérence de Moscou dans les élections: Trump assis entre deux chaises

"Je crois nos agences de renseignement", a répondu le président américain, interrogé lors d’une conférence de presse au Vietnam sur les dénégations de Vladimir Poutine. "Je crois qu’il a le sentiment que ni lui ni la Russie n’ont interféré dans les élections". Mais, "que je le crois ou non… je suis avec nos agences", a insisté Donald Trump. Samedi, après sa rencontre avec Vladimir Poutine en marge du sommet de l’Asie-Pacifique (Apec) à Danang, Donald Trump avait longuement mis en avant les dénégations de son homologue russe sur les accusations d’ingérence de Moscou dans la campagne américaine, laissant entendre qu’il le pensait sincère. Quelques heures après ses déclarations, la CIA avait cependant confirmé ses accusations contre la Russie en expliquant que ses précédentes "conclusions" n’avaient "pas changé". Plutôt discret sur les réseaux sociaux depuis le début de sa tournée asiatique, Donald Trump a envoyé dimanche matin, avant sa conférence de presse conjointe avec son homologue vietnamien, une série de tweets revenant sur les grands dossiers des derniers jours. "Quand tous les haineux et les imbéciles se rendront-ils compte qu’avoir de bonnes relations avec la Russie est une bonne chose, pas une mauvaise chose ?", a tweeté dimanche matin avant la conférence de presse le président américain, se réjouissant de l’accord de Moscou sur l’impasse de la solution militaire en Syrie. Il s’est par ailleurs félicité des progrès accomplis sur le dossier nord-coréen en annonçant que la Chine allait durcir les sanctions contre Pyongyang, dans un autre tweet depuis Hanoï. "Le président chinois Xi a déclaré qu’il renforçait les sanctions contre (la Corée du Nord)", a tweeté Donald Trump depuis le Vietnam, avant-dernière étape de sa tournée asiatique, qui doit se conclure aux Philippines, où il est attendu dimanche soir. Lors de son passage jeudi à Pékin, Donald Trump avait […]