Isabelle Boulay, maman poule et “très inquiète” pour son fils : “Toutes mes décisions se prennent en fonction de Marcus”

Isabelle Boulay, maman poule et “très inquiète” pour son fils : “Toutes mes décisions se prennent en fonction de Marcus”

Isabelle Boulay, maman poule et “très inquiète” pour son fils : “Toutes mes décisions se prennent en fonction de Marcus”

Isabelle Boulay, maman poule et “très inquiète” pour son fils : “Toutes mes décisions se prennent en fonction de Marcus” Plus Isabelle Boulay est une mère très inquiète. La priorité de la chanteuse à l’immense carrière reste son fils Marcus, âgé de 9 ans. "Il faut toujours que je le voie, que je sache où il se trouve", explique l’interprète de Ton histoire et véritable maman poule. Les inconditionnels d’Isabelle Boulay n’ont pas oublié le visage de Marcus, son fils âgé de bientôt 9 ans. Ce dernier apparaît en effet dans la vidéo de la chanteuse pour son titre Chanson pour les mois d’hiver , sorti en 2009. Aujourd’hui, l’interprète de 45 ans a une relation toujours aussi fusionnelle avec son bambin. Vraie maman poule, elle avoue avoir du mal à se séparer de Marcus dans une interview accordée au magazine Paris Capitale dans son numéro de septembre. " Comme je suis de nature très inquiète, il faut toujours que je le voie, que je sache où il se trouve" , révèle-t-elle. La chanteuse s’efforce néanmoins de ne pas lui transmettre ses angoisses : " J’essaie de ne pas lui montrer, de lui laisser de la liberté pour ne pas l’étouffer et le rendre craintif." Malheureusement, il arrive parfois que le métier d’Isabelle Boulay oblige cette mère poule et son fils à se séparer. Durant ces moments difficiles, la chanteuse prend des nouvelles de Marcus très régulièrement. " Je lui téléphone au minimum deux fois par jour. J’ai renoncé à Skype parce que, curieusement, le fait de me voir à l’écran le rendait encore plus triste" , s’émeut-elle. Malgré son incroyable carrière, la priorité d’Isabelle Boulay reste son fiston. " Marcus est au coeur de ma vie. Toutes mes décisions se prennent en fonction de lui et jamais je […]