TDAH chez l’enfant: démêler le vrai du faux


Le TDAH, Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans hyperactivité, est l’un des troubles les plus courants chez l’enfant. C’est un trouble du développement neurologique car il affecte la manière dont le cerveau se développe. Les symptômes du TDAH comprennent la difficulté à se concentrer, l’incapacité de contrôler les comportements impulsifs et d’être hyperactifs.

TDAH chez l’enfant: démêler le vrai du faux

Attention: le bégaiement n’est pas un symptôme du TDAH chez l’enfant, mais le manque de concentration, l’impulsivité et le regaudissement sont des symptômes caractéristiques de la maladie.

Tous ces comportements sont normaux de temps en temps chez l’enfant. Mais lorsque votre enfant est souvent distrait, rêveur, touche à tout, oubli ou perd très souvent des choses, parle trop, est inattentif, impulsif, prend des risques inutile et a des difficultés à s’entendre avec les autres, alors c’est peut-être qu’il a le TDAH. Ces symptômes perturbent sérieusement la vie des enfants atteints de ce trouble du déficit de l’attention (TDAH).

 Question diagnostique t-on le TDAH chez les enfants par des tests sanguin ?

Réponse: Il n’y a pas de test unique – médical ou psychologique – qui diagnostiquera un enfant atteint du trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité. En effet, les analyses se font en plusieurs étapes. Le plus souvent, le médecin analyse  le comportement de l’enfant et son environnement, puis utilise les outils tels que les échelles de comportement ainsi qu’un historique de santé détaillé. L’autre solution est aussi de consulter un spécialiste de ce type de maladies. Il est important d’exclure d’autres causes des comportements tels que les troubles d’apprentissage ou la dépression.

TDAH peut-il être héréditaire ?

Vrai. Des études ont montré que le TDAH couvre souvent des familles.

La réponse est oui. En effet, les enfants diagnostiqués du TDAH peuvent avoir des proches de la famille qui ont des antécédents de cette maladie. Le National Institutes of Heath mène une étude actuellement sur les composantes génétiques du TDAH, avec l’espoir qu’il pourrait conduire à de meilleurs diagnostics et éventuellement à des traitements individualisés.

Traitement du Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans hyperactivité

Cela peut sembler à priori contre-intuitif, mais les médicaments stimulants tels que le méthylphénidate (MPH) et les amphétamines sont les plus utilisés pour traiter le TDAH. Ces médicaments aident l’enfant à se concentrer et réduisent son hyperactivité. D’autres médicaments non stimulants tels que atomoxetine , guanfacine et clonidine peuvent également être prescrits. Les médicaments psychostimulants sont de loin les traitements les plus répandus et couramment prescrits pour le Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans hyperactivité.

Une fausse idée à écarter: en effet contrairement à ce que beaucoup pensent, les antipsychotiques ne sont pas utilisés pour traiter le TDAH chez les enfants ou même chez les adultes.

Le TDAH ne peut être guéri, mais il existe de nombreuses ressources pour aider à gérer ce trouble. Il s’agit notamment de la psychothérapie , de l’intervention comportementale, de la formation des parents pour aider les enfants à rester concentrés et organisés, ainsi que des aménagements qui peuvent être réalisés à l’école.

Le TDAH chez les enfants disparaîtra t-il à l’âge adulte ?

Non, le Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans hyperactivité ne disparaît pas souvent à l’âge adulte. En outre, de nombreux adultes ont un TDAH alors qu’ils n’ont jamais été diagnostiqués à l’enfance.

Nous savons aussi par ailleurs que fumer pendant la grossesse augmentent le risque pour que que l’enfant développe un TDAH. Bien que le risque soit beaucoup plus important lorsque c’est la mère qui fume pendant la grossesse, le père fumeur peut aussi dans un degré moindre être responsable du développement de ce trouble sur le futur bébé.